Fiche d’élevage : Ténébrion meunier ou vers de farine (Tenebrio molitor)

Insecte d’élevage très populaire, le ténébrion meunier est amateur de produits céréaliers. C’est aussi un insecte peu exigeant qui peut se nourrir d’une diversité de matières organiques malgré sa préférence pour les produits céréaliers. Son élevage est simple car il nécessite peu d’espace et peu d’infrastructure. Il intéresse même la NASA en raison de ses besoins alimentaires simples, de sa valeur nutritive et de son potentiel dans les systèmes d’autonomie alimentaire à longs termes dans l’espace (1).

Le matériel et la nourriture nécessaires à l’élevage du ténébrion meunier sont simples et peu coûteux :

  • un contenant de plastique, de verre ou de métal (ou d’un autre matériel assez glissant pour éviter que les ténébrions puissent grimper sur les côtés et sortir)
  • un couvercle troué pour éviter que les adultes ne s’enfuient (ou un moustiquaire)
  • un substrat alimentaire composé de produits céréaliers et de levure (mais plusieurs autres matières organiques peuvent y être ajoutées selon leurs disponibilités)
  • quelques morceaux de fruits ou légumes frais pour fournir l’humidité au substrat alimentaire

Débuter l’élevage

Les larves du ténébrion meunier sont faciles à trouver en animaleries, sous l’appellation « vers de farine ». Vous pouvez ajouter le substrat alimentaire fourni lors de l’achat dans votre contenant d’élevage afin que les larves s’habituent doucement au changement d’alimentation.

Tenebrio molitor Hans Splinter
Larves de vers de farine (Tenebrio molitor), crédit photo @ Hans Splinter, Flickr

Le cycle vital du ténébrion meunier, qui comprend quatre phases (adulte, œuf, larve et pupe), s’étend sur environ 38 jours lorsque les conditions de croissance sont optimales. La larve passe par plusieurs stades larvaires entrecoupés de mues avant de devenir pupe. La femelle peut pondre de 400 à 500 œufs, donc l’élevage peut prendre de grandes proportions rapidement (2).

Conditions de croissance

Le ténébrion meunier peut tolérer des températures allant de 0 à 45 °C, mais est actif entre 15 et 40 °C, et les meilleurs taux de croissance sont observés entre 25 et 28 °C (1, 2, 3). C’est un insecte nocturne, actif principalement la nuit, donc des nuits plus longues que le jour lui sont bénéfiques (8h:16h jour:nuit) (3). Il peut tolérer une grande variation d’humidité relative (30 – 70 %) mais une humidité importante est souvent liée avec le développement de maladies fongiques, surtout chez les jeunes stades (œufs et larves). Le taux d’humidité peut être ajusté en contrôlant la quantité de légumes frais ajoutés au substrat d’alimentation. De plus, l’ajout de carottes à la diète permettrait d’augmenter la teneur en matière sèche des larves (2). Dans les élevages plus intensifs où les différents stades de l’insecte sont élevés dans des contenants séparés, on peut réduire l’humidité relative dans les contenants où se trouvent les œufs, les larves et les pupes, et augmenter l’humidité relative dans les contenants où se trouvent les adultes (3). Il est aussi nécessaire de contrôler la densité d’insecte par contenant puisque les densités élevées d’insectes peuvent mener à un taux de cannibalisme supérieur, bien qu’il soit intéressant de noter que les insectes élevés en densité élevée soient aussi caractérisés par un meilleur système immunitaire (4). Pour éviter la propagation de maladies fongiques, les cadavres d’insectes morts doivent être retirés fréquemment de même que les mues et le substrat doit être renouvelé environ une fois par mois (5).

On peut choisir d’élever séparément les différents stades de l’insecte afin d’éviter le cannibalisme car les œufs et les jeunes larves qui sont parfois collés contre le substrat alimentaire sont facilement consommés par les adultes. Cela permet aussi d’offrir des conditions de croissance personnalisées à chaque stade. La technique la plus simple pour séparer les différents stades est d’utiliser un contenant dont le fond est en moustiquaire pour élever les adultes, et de le placer au-dessus d’un autre contenant de substrat alimentaire où tomberont les œufs pondus dans le contenant du dessus. Les mailles du moustiquaire doivent être suffisamment fines pour éviter que les adultes puissent passer (moins de 1 cm), mais suffisamment larges pour laisser passer les œufs et les jeunes larves (plus de 0,3 cm pour les plus grosses larves). Les œufs pondus par les adultes dans le contenant du haut tomberont dans le contenant du bas, et la fréquence de changement du contenant du bas déterminera la similarité de l’âge des individus des différents contenants. Normalement, le contenant du bas est mis en production lorsque les premiers œufs éclosent (après environ deux semaines à 25 °C), et est remplacé par un nouveau contenant pour accueillir les œufs. On obtient donc plusieurs contenants, associés aux différents stades de l’insecte. Cette méthode permettrait d’obtenir 13 % d’individus de plus dans la population que lorsque tous les stades sont élevés ensemble (4). Pour faciliter l’utilisation de cette technique d’élevage, on peut mettre en place un système de tiroirs afin d’éviter d’avoir à empiler les contenants à répétition. Ce vidéo explique bien comment procéder pour mettre en place un élevage à la verticale.

Stade optimal de récolte des larves

Pour obtenir les larves les plus riches en protéines et en gras, il faut récolter les larves lorsqu’elles pèsent entre 100 et 120 mg. A ce stade, les larves sont suffisamment matures pour avoir accumuler une bonne masse corporelle, mais n’ont pas commencé à utiliser leurs réserves pour préparer la métamorphose en pupe, diminuant ainsi leur teneur en protéines et en matières grasses (5). Le nombre de jours pour atteindre ce poids peut varier selon les conditions de croissance et la qualité de la diète.

Les larves récoltées à maturité contiennent en moyenne 483 g/kg de protéines, 334 g/kg de lipides, 4903 kcal/kg (5).

Pour récolter facilement les larves, on peut tamiser le mélange de larves et de substrat alimentaire afin de les séparer.  Au niveau industriel, le tamisage mécanique peut s’apparenter au mécanisme de criblage du grain utilisé en agriculture. L’entreprise Van de Ven Insectenkwekerij, située à Duerne en Hollande, utilise le tamisage mécanique pour la récolte des larves, comme on peut le voir sur la page Facebook de l’entreprise.

Pour terminer, il ne reste qu’à congeler les larves pour les mettre à mort et à les cuisiner!

Vous êtes à la recherche de jeunes larves pour démarrer votre propre élevage? Contactez-moi au innovvertes@gmail.com

Peut-être que l’article Fiche d’élevage : Mouche soldat noire pourrait aussi vous intéresser.

 

Références

(1) Li, L., Liu, H. 2012. Feasibility of feeding yellow mealworm (Tenebrio molitor L.) in bioregenerative life support systems as a source of animal protein for humans. Acta Astronotica, 22 (1) : 103-109.

(2) Oonincx, D.G.A.B., van Broekhoven, S., van Huis, A., van Loon, J.J.A. 2015. Feed conversion, survival and development, and composition of four insect species on diets domposed of food by-products. PLoS ONE 10(12): e0144601. doi:10.1371/
journal.pone.0144601

(3) Ghaly, A.E., Alkoaik, F.N. 2009. The yellow mealworms as a novel source of protein. American Journal of Agricultural and Biological Sciences, 4(4): 319-331.
(4) Barnes, A.I., Sija-Jothy, M.T. (2000) Density-dependent prophylaxis in the mealworm
beetle Tenebrio molitor L. (Coleoptera: Tenebrionidae): cuticular melanization is an
indicator of investment in immunity. Procedures of the Royal Society of London 267: 177-182.

(5) Jouni, P. 2013. Evaluation of a separative rearing method of the mealworm beetle for protein production. Thèse déposée en Biotechnologie Environnementale, Lahti University of applied sciences. 29 pp.

Crédit photo à la une @ David, Flickr

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s