Des poules dans ta cour?

Pas besoin d’habiter en campagne pour élever quelques poules et récolter une quantité plus que respectable d’œufs. Il suffit de dédier un petit espace de terrain au poulailler et de bien l’aménager pour pouvoir accueillir les belles à plumes. À ce sujet, il existe une variété incroyable de modèles de poulaillers, allant de petites maisonnettes coquettes à des abris plus rustiques.

 

Les critères à respecter pour élever des poules dans sa cour sont d’avoir un abri couvert et fermé pour protéger les poules durant la nuit et pour abriter la source de nourriture et d’eau pour éviter la transmission de maladies avec d’autres oiseaux sauvages. Il faut aussi s’assurer de fournir de l’ombre lorsque les poules sont à l’extérieur, et de fournir de la nourriture et de l’eau fraîche en tout temps. Une bonne ventilation est recommandée dans le poulailler et il faut nettoyer souvent le poulailler pour éviter l’accumulation des déjections, et garder l’œil ouvert concernant les maladies pouvant affecter les poules.  En hiver, les poules doivent avoir accès à une source de chaleur et être protégées des grands froids (MAPAQ, 2011).

De leur côté, les poules fournissent des œufs frais, mais aussi, grâce à leurs déjections, un compost de qualité. Elles peuvent aussi consommer des légumes et certains résidus de table, permettant de réduire le gaspillage alimentaire. Par contre, ces aliments doivent être donnés en complément de leur nourriture habituelle (moulée du commerce). De plus, les poules sont de grandes amatrices d’insectes, elles dévoreront donc avec plaisir les insectes nuisibles du jardin ou la production de votre élevage d’insectes personnel.

Concernant la superficie du poulailler et de l’enclos, la FAO (Food and Agriculture Organization) recommande un maximum de trois poules pondeuses par mètre carré et un perchoir d’un minimum de 25 cm de largeur par poule. Pour assurer plus de confort à vos poules, vous pouvez augmenter cette superficie, de même que la longueur du perchoir et leur permettre de sortir dans un enclos extérieur.

Au Québec, seules quelques villes autorisent officiellement l’élevage de poules en ville (Drummondville, Sorel-Tracy, Chambly et Carignan) mais la plupart des villes le tolère.

 

Références

FAO. 2004 Production en aviculture familiale. Rome. 140 pp. ISBN 92-5-205082-5

Ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation du Québec. 2011. Fiche d’information à l’intention des municipalités : Agriculture urbaine, Poules et poulets en ville. http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Publications/Poulesenville.pdf

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s