La cartographie florale : un outil à découvrir

Savoir combien de fruits ou de légumes un plant peut produire avant même de l’acheter peut avoir de nombreux avantages. Cela permet aux pépiniéristes de vendre les plants à des prix représentatifs de leur potentiel de production. Pour les producteurs agricoles, pouvoir prévoir ou estimer les rendements de leurs plants peut aider à prévoir la main d’oeuvre nécessaire pour les récoltes, à prévoir les quantités récoltées afin de subvenir correctement à la demande des clients et d’ajuster leurs prix plus efficacement en cours de saison.

La cartographie florale est peu utilisée en Amérique du Nord, mais est très populaire en Europe. Les pépiniéristes font cartographier des échantillons composés de plusieurs plants durant le processus d’initiation florale. Chez le fraisier à jours neutres (fraise d’automne), l’initiation florale a lieu une première fois à l’automne avant la dormance, puis une seconde fois suite au premier pic de production, en juillet . Ils peuvent ensuite classer leurs plants en différentes catégories selon leur potentiel fructifère, et leurs associer un prix conséquent.

staticgirl_flickr_fleurs_fraisiers
Fleurs de fraisier. Crédit photo (c) Staticgirl Flickr

Pour cartographier un fraisier et connaître son potentiel fructifère, il faut disséquer le plant couche par couche, en commençant par l’extérieur du collet. Le collet du plant est le site où les structures fructifères et végétatives se développent en formant une rosace. Chaque structure est donc retirée (feuilles, stolons et hampes florales) une à une, puis notée, pour arriver à schématiser l’arborescence du plant. Lorsque les structure deviennent difficiles à identifier à l’œil nu en approchant du cœur du plant, il est nécessaire d’utiliser un microscope pour bien différencier les structures. On peut ainsi arriver à dénombrer les hampes florales en formation, qui seront produites la saison suivante, et même parfois à dénombrer le nombre de fruits par hampes florales lorsque leur développement est suffisamment avancé. Lorsqu’un échantillon de plants suffisamment élevé est cartographié, on peut donc avoir une bonne estimation de la productivité des plants pour la saison de croissance suivante.

plantalogica-flower-mapping-describing-flower-development-feat
Exemple de différentes structures en différenciation observées au microscope (crédit photo http://www.plantalogica.org)

La cartographie florale est aussi utilisée chez le framboisier, le bleuetier, le mûrier et plusieurs plantes ornementales, dont les orchidées, et même le théier.

 

 

Références

Neri, D. et Savini, G. 2012. Strawberry growth and flowering : plant architecture in relation to different environmental and technical conditions.

http://www.plantalogica.org

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s